03 juillet 2018

Une merveille de la nature en Côtes d'Armor...

 

 à Trébeurden...

Comme aujourd'hui, ce jour là, le ciel était bien couvert...

Entre le port, la plage de Tresmeur et la passe de l'ile de Milliau,
le Castel constitue un promontoire de granit et de verdure.
Sur le sentier qui en fait le tour, on peut découvrir le rocher nommé "Le Père Trébeurden".
Sculpté par l'érosion, ce géant prend la forme d’un personnage au sourcil ombrageux...

le Père Trébeurden


Apostille: Voyez qu'il n'est pas bien utile d'aller sur l'Ile de Pâques pour voir les cousins de notre colosse de pierre puisqu'il y en a un à quelques km de chez moi....

 

Posté par TooTsieBlog à 08:30 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , ,


29 juin 2018

Le hasard du jeu...

...ou quand le démon du jeu ne fait pas tout perdre jusqu'à sa petite culotte...

Voilà:

Le manoir du Pied d'Anon

  Une légende fait la part belle également au jeu de cartes.
Sous Louis XV, dans les salons de Versailles,
le jeune marquis de Trécesson avait tout perdu au jeu.
Plus d'argent, plus de métairies, plus de château :
 il ne lui restait plus qu'à se brûler la cervelle
quand Firmin, son valet de chambre lui souffla :
-"Monseigneur oublie qu'il lui reste son manoir du Pied d'Anon".
De manoir, il ne s'agissait, en fait, que d'une cabane en bois accrochée à un gros bloc granitique.
-"Parbleu ! s'écrie le gentilhomme, j'oubliais ce Pied d'Anon. Je vous le joue".
Il joua. Gagna.
Continua à jouer.
Et regagna tout ce qu'il avait perdu.

barre14a

Apostille: Comme j'ai horreur des jeux d'argent
et si j'avais vécu à cette époque,
j'aurais bien conseillé à ce jeune écervelé
qu'il était grand temps de retourner en son beau château breton
et d'oublier les cartes à jouer...

le château de Trécesson

Le château de Trécesson
par le peintre allemand E. Steck
Oeuvre datant de 1950 environ...

https://p4.storage.canalblog.com/43/50/1606671/120592611.gif

Autrement: l'orthographe est bien malmené:
hasard: nom masculin qui désigne un événement qui arrive sans cause précise
ou une circonstance imprévue
s'écrit correctement avec un S et non pas avec un Z
comme on le voit parfois dans les médias et ailleurs...

hasard