11 juin 2018

No comment!!!!

Vengeance

 

 

Comment ça, No Comment ???

Pas si sûr que ça,
parce qu'à mon avis,
 il n'y a pas de petite vengeance!!

Posté par TooTsieBlog à 16:08 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,


Exercice de vocabulaire...

Petit délire avec quelques mots commençant par P

Voilà:

Pépé
Un paltoquet de pékinois
qui en avait assez de se pavaner devant ses potes
pris un jour la vieille patache de son paternel
pour se rendre à Paris...
Chaussé de belles pantoufles toutes neuves
d'une chemise en popeline, d'un pantalon en panne de velours
d'un chapeau de paille
et d'une pelisse en peau de lapin
il était loin de se douter
qu'un tel voyage en passant par le canal de Panama ne serait pas la panacée...
Mais ce n'était pas là sa principale préoccupation!!
Sans la moindre piècette d'argent,
il se disait qu'il n'avait aucune chance de partir si loin
quand il tomba sur une troupe de paysans
qui s'en allaient se louer comme pavimenteux (paveurs de rue)
dans notre belle capitale française...
Son patron ne le paya pas bien (naturellement)
et pauvre comme Job, il "passa l'arme à gauche"(mourut) sans pouvoir retourner chez lui à Pékin auprès de ses parents
et il fut enterré au cimetière du Père Lachaise dans le quartier des paumés de la société...
Triste parodie dont eut à pâtir notre pauvre pékinois me direz vous,
mais un proverbe dit que:
"L'on n'est jamais si bien que chez soi"
même si le dimanche seulement
on ne doit se contenter que d'une poule au pot accompagnée d'une potée aux poireaux et pommes de terre...

Apostille: Ce petit texte monté de toutes pièces par mes soins
qui pourrait avoir une ressemblance avec une  personne existante
ou ayant existé serait purement fortuite... mais....


 

Posté par TooTsieBlog à 08:23 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,

10 juin 2018

En feuilletant mon album photos...

à Roquebrune,
 il y a longtemps,

Au bout d'une impasse
d'un petit village paisible du Gers
belle rencontre avec ce portrait d'un vénérable paysan
qui veille toujours sur sa grange
où, au fil des années,
il remisait la récolte durement obtenue...

Rocquebrune

Enfance...



Au bord de la Seine

Assise sur une branche du vieux saule de la prairie
les jambes pendantes au dessus des vaches
enfant, je rêvais d'infinis paysages enchanteurs,
d'années où les froids hivers seraient bannis
pour que la douce musique du vent dans les feuilles des arbres
fredonnent à chaque instant une gaie ritournelle...
En levant les yeux vers le ciel,
je ne voyais pas que les heures défilaient doucement comme les nuages parfumés des contes de fées...
Ignorante du cruel maléfice du monde, je restais là, ma pensée faisant des pirouettes dans l'espace,
mon tablier rose devenait robe de princesse et mes galoches souliers de satin
jusqu'au moment où le fermier entrait dans le clos pour mener son troupeau à l'abreuvoir
et brisait mes rêves de sa grosse voix:
"-Encore là, tu as vu l'heure?? Ta mère doit t'attendre pour la soupe"

Solitaire? mais j'étais tellement bien ainsi dans cet univers magique peuplé de fleurs, de fruits, d'animaux et d'êtres sans nom...
Je ne pensais pas à grandir!!
D'abord, grandir, avoir un bon métier, travailler, vieillir, mourir quand on a 10 ans, c'est tellement invraisemblable!!

Et l'avenir est devenu ce qu'il me réservait...
une vie tranquille sans grandes et exaltantes aventures dangereuses...

nuages

Posté par TooTsieBlog à 08:20 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,

09 juin 2018

Et pourtant, je n'ai pas la main verte....

En pot chez moi
Sedum Palmeri

Un joli nom savant
trouvé sur le Web
pour cette plante grasse aux allures de fleur épanouie verte et rose
dont j'avais rapporté du Gard
un tout petit "chou"
et qui poussait là-bas à profusion
dans une rocaille au bord d'un chemin...

sedum palmeri


08 juin 2018

En feuilletant mon album photos...

Dans une rue pittoresque de Tarascon

sur le rebord d'une fenêtre
conscient de sa superbe
le chat m'ignore

le chat de Tarascon

Apostille: "trop beau"??
non, non pourquoi trop??
seulement "très beau"...

_____________________

Egalement,
vous ne serez pas sans remarquer
que l'on craint fortement les intrus dans cette belle ville du Midi de la France
avec les volets renforcés et rivetés et les solides barreaux (genre prison)
de la fenêtre de cette maison...

 

07 juin 2018

Le vieux contrebandier des Pyrénées


Nous sommes dans Vallée d'Ossau en l'année de grâce 1829

Anselme Le Paroix, le vieux contrebandier des Pyrénées,
revenait vers Ossau
d'une longue randonnée sous la lune
par les sentiers escarpés
de la montagne enneigée
avec sur son dos un gros ballot de tabac d'Espagne...

Vigilant, il tendait l'oreille à chaque pas...
Soudain, il entendit, venant d'un peu plus bas
des gabelous royaux qui parlaient à mi- voix...

C'est sûr, Anselme avait été lâchement dénoncé...

En un tour de main,
il se déchargea du précieux ballot,
le cacha dans un creux de rochers dissimulé derrière des arbustes
et prestement le remplaça
par un des fagots de bois
coupés pendant l'été et abandonnés sur le bord du chemin...

Il quitta vite l'endroit et il repartit discrètement...
Cette fois encore Anselme Le Paroix fut sauvé de la prison du roi de France Charles X
mais pour combien de temps encore...

Ainsi allait  bon an, mal an, la vie dangereuse de jadis d'un contrebandier des Pyrénées...

contrebandier



Apostille: Naturellement, ce nouveau petit délire de ma part n'est qu'une pure fiction_blog et n'est destiné qu'à vous divertir un moment...

05 juin 2018

Le temps n'est rien!!

Le temps n'est rien!!
Un peu de sable qui s'écoule...

Un sablier magique,
Un jeu de go,
Une boîte à musique,
Un air de fandango.

Des amours robotiques,
Un retour à l'égo,
Des rêves pharmaceutiques,
Une tisane de solidago.

Bonne nuit à tous...

horloge


 Illustration: Horloge astronomique
Prague,
République Tchèque

https://youtu.be/BeXLoHoVZmk

Comme au premier matin du monde...



Au bord des vagues nonchalantes qu'apporte la marée,
Anselme Le Paroix est là, loin des bruits de la ville qui s'éveille,
Il est là, loin du tumulte des conflits roturiers...
Il rêve, assis, jambes pendantes au dessus du flot
Le coeur tressaillant d'une paisible émotion
Dans la douce pénombre de la nuit qui s'achève.

horizon

 

Posté par TooTsieBlog à 06:45 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

03 juin 2018

Toujours d'actualité... (regardez ce qui se passe à la SNCF)



Un mot qui exprime tant de choses...

La poudre...

Même s'il n'a pas inventé la poudre, (enfin c'est ce que pense Mac'Ron)
il ne faut pas défier trop longtemps le petit peuple...
en lui jetant la poudre aux yeux...
et un jour ça sent la poudre (celle inventée par les chinois)...
C'est toujours quand les moulins n'ont plus de blé à réduire en poudre,
que la faim tenaille les ventres
et le prix du pain et du sucre en poudre qui augmentent pour que jaillisse l'étincelle qui met le feu aux poudres
tout cela fait parler la poudre...(Bang)
Il ne faut qu'un moment pour que la révolte latente se répande comme une trainée de poudre...
De toutes parts, on entend tonner la poudre à canon...
Et quand dans les palais, ça commence à sentir la poudre
les petits princes n'ont plus qu'à prendre la poudre d'escampette...
Mais le petit peuple à la mémoire courte,
et redonne trop facilement crédit aux riches beaux parleurs qui lui promettent monts et merveilles
il n'y a qu'à voir d'un peu plus près la poudre des siècles écoulés
et qu'à chacune de ces périodes là s'est embrasée la poudre...
il ne suffit parfois d'un grain de poudre de riz de trop sur un nez ridé (celui de Brigeou)
et une goutte de fiel sur la poudrière...

et vlan, ça repart...

et voilà comment l'innocent redevient chair à canon!!
C'est ainsi que naissent les grandes révolutions...
 et tout ça, pour n'obtenir quoi??
de la poudre de perlimpinpin...

cocorico

Posté par TooTsieBlog à 21:29 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,