14 mai 2018

Petit travail de vocabulaire...


 ...avec des mots finissant par "otte"

Il faut que je vous parle de la vieille tantine Charlotte qui nous avait invités pour Noël
qui était une dame un tantinet boulotte et un peu vieillotte
et qui vivait en Wallonie...
Pour manger après la messe de minuit,
elle nous avait promis de cuisiner son délicieux lapin en gibelotte...
Ce faisant, elle jeta un coup d'oeil au dehors et vit passer une tranquille roulotte aux vives couleurs
que la route ballottait de droite et de gauche
et constata que cette antique voiture à cheval était conduite par une petite fille "Rom"...
Une chouette hulotte sur son épaule,
l'enfant semblait bien pâlotte sous le déluge d'une neige glacée qui tombait à gros flocons
et qui grelottait sans manteau dans un vieux pull et une invraisemblable jupe-culotte...
N'écoutant que son bon coeur, la tantine qui était un peu polyglotte
sortit sous le porche de sa maison, engagea avec la pauvre poulotte une petite parlotte et l'invita,
avec toute sa tribu,
 à partager son repas...
Et c'est comme ça qu'à notre arrivée de Bretagne pour le réveillon de Noël,
nous n'avons eu que des patates "vitelotte" cuites à la flotte  
et que nous avons mangées en robe des champs et à la croque au sel avec,
heureusement, de la lotte froide pêchée à la dernière grande marée accompagnée de mayonnaise
que M'man avait préparée avant notre départ...

Saperlotte...!!

roulotte


Dans un vieux livre de l'Ecole d'Autrefois

Un Dolmen

Depuis un moment, nous longions le bord élevé d'une étroite vallée un peu sauvage
au fond de laquelle coulait une petite rivière à demi cachée par les arbres et les broussailles pendantes.
Tantôt le bruit des eaux tourbillonnantes montaient jusqu'à nous,
tantôt il se perdait à travers l'épais massif de verdure qui nous cachait la rive.
Nous arrivâmes enfin dans une clairière très étroite qui se trouve au sommet de la colline.
Là, j'aperçus une immense table de pierre brune, soutenue par cinq ou six blocs immenses, à demi engagés dans la terre
et qui forment une sorte de caverne.
Au premier moment, il y a dans ce monument des temps fabuleux et des religions primitives,
quelque chose qui donne le frisson.
On songe aux fêtes barbares qui se déroulèrent en ce lieu et aux terribles sacrifices dont il fut le témoin.
Quelques rayons de soleil pénétrant la feuillée, jouaient sur la pierre et semblaient sourire à cet autel.

                                               d'après Octave Feuillet
                                                               romancier français, mort en 1891

Scan de mon vieux bouquin1
Apostille: copie d'un texte proposé à la lecture
sur les pages 9, 10 et 11
de ce vieux et génial livre de classe
que j'affectionne particulièrement
auteur: A. Mironneau
titre : Choix de Lectures
cours élémentaire 2ème degré
Nouvelle Édition année 1929
Librairie Armand Colin
103, Boulevard Saint Michel, PARIS

Scan de mon vieux bouquin

Posté par TooTsieBlog à 11:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

Les Trésors d'un lointain passé...

 

Balade à l'Ile Grande... Côtes d'Armor

Découverte de l'Allée Couverte de Ty-ar-Kornandounezed

Allée Couverte1

  Edifiée vers 2300 ans avant Jésus-Christ.
 

Allée Couverte2


    Selon la légende,
cette allée couverte est la demeure des kornandounezed,
des naines qui aiment lors des nuits de pleine lune danser avec les passants.
Si l'on accepte, elles vous annoncent
que vous aurez un garçon
et que vous n'aurez pas besoin de sage-femme pour la naissance.

Allée couverte3

13 mai 2018

Dites Coin-coin!!



Quand votre bébé ou vos très jeunes enfants prennent leur bain,
vous ne les quittez pas et vous avez bien raison,
un accident est si vite arrivé...

Mais lorsque vous faites naviguer des petits sujets sur l'eau de ce bain
comme un poisson rouge, un petit bateau de toutes les couleurs ou un charmant petit canard jaune pour les amuser ou les tranquilliser,
naturellement, vous êtes loin de vous imaginer que vous leur préparez leur éducation sexuelle...

-D'abord les hommes qu'ils deviennent appellent leur dulcinée " Mon petit canard rose"...
-Et un beau jour, quand les adultes nostalgiques du palmipède de leur enfance achètent pour leur usage "personnel" cet adorable canard vibrant  avec des plumes toutes douces
ce n'est pas pour prendre un bain bien sûr,
c'est pour d'autres petits jeux qui se font seul(e) ou à deux sous la couette...

Comme quoi, on reste enfant toute sa vie...

Mon petit Canard

Posté par TooTsieBlog à 14:27 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,

Akènes

Le bonheur du pissenlit,
c'est de ne pas penser à autre chose que de
"Semer à tous les vents"
Ah!! si on pouvait en faire autant
quelle paix on aurait !!

pissenlits


Si le lieu existe vraiment, cette histoire est pure fiction!!

Commune de Lommoye 78

Le lavoir du Mesnil Guyon...

En venant de Bonnières
juste à la sortie des hameaux de la Tuilerie et l'entrée du Mesnil Guyon
dans un creux se trouve, près d'un petit étang, ce joli lavoir alimenté par une source d'eau fraîche et claire...
Au cours de ma vie active, j'étais passée bien souvent devant sans jamais m'arrêter...Mais cette semaine un de mes loisirs,
une géo_chasse au trésor internationale, m'y a faite revenir...

Bien que ce lavoir soit toujours désert de nos jours,
on peut imaginer quelques brouettes à la roue de bois cerclée de fer restées là au bord de la route,
-entendre le bruit sec et répété des battoirs sur le linge mouillé,
-voir les draps de lourd tissu blanc s'égouttant sur des tréteaux
-et sentir l'odeur particulière du savon de Marseille portée par des tourbillons de vent...
En fermant les yeux, on entendrait presque les conversations des femmes agenouillées s'échangeant les nouvelles du village...
De quoi parlaient-elles pendant ces heures où elles s'activaient là??
-du mariage du fils unique Rouveaux**.... avec la dernière fille des Grandlieux de Bréval** (Y'a du bien des deux côtés mais paraît que c'est précipité, la petite serait en...!!  L'an prochain y'aura donc un baptême...)
-des petits pois qui n'ont pas donné ce qu'on espérait,
-de la poule ou du lapin qu'il y aura au repas du dimanche,
-de la vente des oeufs au pâtissier de Bonnières qui râle toujours sur le prix au moment de payer,
-de la récolte d'un foin bien sec pour les animaux l'hiver et peut-être, si le temps le permet, y aura-t-il un regain moins riche que le premier mais bon à engranger tout de même,
-du décès de ce pauvre vieux Charles qui a toujours été dur à la tâche,
-de la moisson qui approche et du bois à couper pour la cheminée...

Un lieu de vie qui s'est endormi, pourtant l'eau de la source inlassable s'écoule toujours vive et chantante!!
mais quoi mes "pauvr'gens", on a plus le temps pour tout ça!!

Lommoye

** noms de famille imaginés...

 

Sur le chemin des écoliers dans les Landes

L'église en ruines de Duran en Parlebosc (40)


Naufragée de la Foi, telle une grande nef en perdition,

Parlebosc1


Elle se tient encore debout refusant de s'écrouler grâce à d'immenses noyers...

Parlebosc2


Sur sa porte ouverte, un panneau:"défense d'entrer, chute de pierres"

Parlebosc3


A l'intérieur, implorante, elle tend deux immenses bras vers le Sauveur au milieu des ronces, et des tuiles canal qui ont envahi le sol que foulaient autrefois les fidèles ....

Parlebosc4


 Maintenant,  pour ce lieu saint bénit par la pluie,  
seuls des oiseaux et le vent entonnent en coeur le De Profondis vers le Ciel tout au long des jours...

Parlebosc5



Passants en ces lieux, priez car elle a tout perdu jusqu'à la voix des ses cloches...


12 mai 2018

Il y a plus 100 ans...



Émile Verhaeren, (21/05/1855 - 27/11/1916)
ce grand écrivain et poète belge décédait...

il a écrit:
Lorsque tu fermeras mes yeux à la lumière,
Baise-les longuement, car ils t’auront donné
Tout ce qui peut tenir d’amour passionné
Dans le dernier regard de leur ferveur dernière.

Les Heures du Soir (1911),
aux éditions Mercure de France, 1954, p. 163, vers 1-4

portrait
Illustration:
portrait d’Émile Verhaeren
par l'artiste belge Constant Montald

Posté par TooTsieBlog à 18:43 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :

Sans autre forme de procès...




À Triffouilly les Eaux Grasses
chez les Desmoisson Isidore et les Le Paroix Eugène qui sont petits-cousins par la tante Marcelline Devaut
on est fâché à mort depuis 1905
pour une histoire de bornage d'un champ...
Je ne sais plus lequel d'une famille ou de l'autre
avait déplacé malencontreusement en labourant une pierre de bornage avec le soc de la charrue
et l'autre, bouillant de colère, avait accusé à tort de lui voler un arpent de bonne terre cultivable…
Sans accord entre gens de bonne foi,
on en vient aux mains à la sortie de la messe,
aux bals du 14 juillet les bagarres éclatent à cause d'eux,
même les gamins à l'école s'injurient et se cognent dessus à coups de sabots...
A la chasse, on se menace du fusil,
on va voir le maire, un "parigot" (tête de veau) à la retraite qui avait été élu à la majorité plus trois voix,
et que tous les agriculteurs détestent parce qu'il n'est pas d'ICI mais qui a de l'instruction
Déjà, que dans cette campagne reculée, on mesure encore la "terre" en perches et arpents,
on consulte quand même le relevé du cadastre
qui avait été entièrement redessiné à la main en 1887 en suivant l'institution de système métrique....
-"Alors ce système métrique vous pensez bien !!"
On se rend sur place avec la chaîne d'arpenteur et une boussole
qui donnent raison au premier en se basant sur les mesures de son soc de charrue...
N'ayant pas gain de cause, le soi disant lésé se rend à la ville au Palais de Justice
et un "procillon" sans fin s'ensuit sans que le juge ne trouve de solution équitable à l'affaire...
La guerre de 14/18 éclate!!
et l'on retrouve, malheureusement, les noms de nos deux compères sur le Monument aux Morts!!

Aujourd'hui, ces braves gars doivent se retourner dans leurs tombes:
on vient de marier Aurélie Le Paroix avec Daniel Desmoisson leurs deux derniers descendants!!
Les jeunes mariés, à titre de réconciliation définitive, ont décidé de garder leurs deux noms de famille
et de s'appeler Madame et Monsieur Desmoisson-Le Paroix
et par mariage sous le régime de la communauté les deux terrains n'en feront plus qu'un...
Tout va bien qui finit bien sans autre forme de procès…

mariage

Posté par TooTsieBlog à 08:45 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,
11 mai 2018

En Cure à Barbotan-les Thermes

Luby ou lubies

Il était presque midi, ce jour lointain déjà
et j'allais me promenant "pédibus jambus" sur la jetée du lac de Luby...
Quand soudain,
comme dans le "Grand Livre",
 une pluie d'étoiles se fit sur les eaux...

1


Incrédule tout d'abord,
je me rendis compte
que Dieu m'apparaissait sous la forme d'un canard colvert...

2


Tout d'abord, il regarda autour de lui,
puis me tourna le dos
et il me sembla entendre une voix agacée qui disait:
"-Mais que les hommes sont bêtes!!
Quand donc finiront-ils de me prendre la tête avec leurs batailles intestines,
 leurs débats politiques délayés,
leurs honteuses magouilles,
leur égoïsme, leurs dépenses inconsidérées
(quand on pense que bientôt des gens en France manqueront du nécessaire)
 et la CSG qui monte, monte...

3

Apostille: Avais-je rêvé toute éveillée??
La cure avait-elle des effets  mystiques sur mon psychisme...??
Il allait falloir que je fasse attention à ne plus boire l'eau de la fontaine des thermes...
ou avais je tout simplement pris un coup de soleil...??