25 octobre 2018

Texte qui vaut son pesant....de confitures



Les confitures

de Georges Duhamel, (1884-1966)
dans ses Fables de mon Jardin


Le jour que nous reçûmes la visite de l'économiste,
nous faisions justement nos confitures de cassis, de groseilles et de framboises.
L'économiste, aussitôt, commença de m'expliquer
avec toutes sortes de mots, de chiffres et de formules,
que nous avions le plus grand tort de faire nos confitures nous-mêmes,
que c'était une coutume du Moyen Âge,
que, vu le prix du sucre,
du feu,
des pots
et surtout de notre temps,
nous avions tout avantage à manger les bonnes conserves
qui nous viennent des usines,
que la question semblait tranchée,
que, bientôt, personne au monde ne commettrait plus jamais pareille faute économique.
- "Attendez, Monsieur! m'écriai-je. Le marchand me vendra-t-il ce
que je tiens pour le meilleur et le principal?"
- "Quoi donc?" fit l'économiste.
- "Mais l'odeur, monsieur, l'odeur!
Respirez : la maison toute entière est embaumée.
Comme le monde serait triste sans l'odeur des confitures!
L'économiste, à ces mots, ouvrit des yeux d'herbivore.
Je commençais de m'enflammer.
- "Ici, monsieur, lui dis-je, nous faisons nos confitures uniquement pour le parfum.
Le reste n'a pas d'importance.
Quand les confitures sont faites, eh bien! Monsieur, nous les jetons."
J'ai dit cela dans un grand mouvement lyrique et pour éblouir le savant.
Ce n'est pas tout à fait vrai.
Nous mangeons nos confitures, en souvenir de leur parfum.

les mures

 

Posté par TooTsieBlog à 07:12 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :


03 octobre 2018

Les chagrins de l'enfance

En pleurs, quand je contais à ma Mèmère Monnier
des problèmes de chicanes enfantines avec ce grand idiot de cousin,
elle séchait ce gros chagrin avec un coin de son tablier en me prenant sur ses genoux...
-"Ne t'inquiète pas ma Poulette de Grain, ce soir, je mettrais des cailloux dans sa soupe..."

Mèmère

En fait elle n'avait rien inventé Ma Mèmère:
Il existe bien une recette de soupe au caillou!!
La voici telle que je l'ai trouvée sur le Net:
La soupe au caillou est une recette traditionnelle de la soupe paysanne
qui s'adapte aux variétés de légumes du lieu,
avec une base de pommes de terre, navets, carottes, poireaux,
plus selon la saison une poignée de pois, des haricots verts ;
saler, ajouter du persil.
Du lard fumé, des saucisses,
ou une poule peuvent y être ajouté.
Un galet propre est plongé dans la casserole pendant la cuisson
qui dure trois heures.
Sa forme est importante: il est choisi biconvexe, presque plat sur une face et de forme harmonieuse.
La cuisson étant maintenue à petit feu, le galet est en perpétuel mouvement et agit comme un pilon
qui écrase les différents composants de la soupe en affinant la texture et en répartissant les sucs.
Cette soupe cuit très longtemps sur le coin d'une cuisinière,
et le caillou, agissant en accumulateur de chaleur,
maintient une température efficace en écrêtant les pics de température, sur un long terme.
On sert souvent la viande séparément avec de la crème fraîche...

galet