Vie de quartier

La porte était devenue, avec les années, dure à pousser ....
Elyane accueillait ses clients "réguliers" d'un grand "BonjourBonjour"
qui se voulait enjoué avec cette pointe d'accent chantant du Sud Ouest
qui lui restait là naturellement dans la gorge ...
Les clients avaient toujours quelque chose à lui dire,
à lui raconter
et elle écoutait avec une complaisance souriante leurs confidences,
leurs petits malheurs et leurs blagues...
Discrète aussi, elle ne parlait pas à celui
qui passait là, en silence ...
L'habitué n'avait pas besoin de commander sa consommation ,
le verre ou la tasse arrivaient comme par magie sur le zinc
qu'elle essuyait pour la forme
car les traces colorées persistaient
et l'on aurait pu deviner
ce qui avait été servi au long des années...

Combien de "BonjourBonjour", de "Au revoir", de "Bonne journée",
ou de "Bon Week End" dans la vie d'Elyane...

Sur la porte du petit café,
une pancarte en simple carton accrochée par une ficelle,
qui se délave avec le temps,
il y a écrit:

Fermeture définitive...

fermeture définitive